Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


En Normandie, la FREDON lance une opération exceptionnelle pour éviter la prolifération de certains insectes

jeudi 31 octobre 2019

La FREDON lance en Normandie une opération exceptionnelle de collecte d’informations participative. Le but est de détecter la présence d’insectes sur les végétaux normands (article vu dans actu.fr. du 09 07 2019)

Les petites bêtes sont partout. Dans vos jardins, dans vos potagers et même dans vos maisons. Si tous les insectes ont normalement leur rôle à jouer, certains, venus de l’autre bout du monde, s’avèrent être très invasifs et très nocifs pour les végétaux.

Ils peuvent entraîner de grands dégâts chez certaines espèces. C’est le cas de l’agrile du frêne qui a déjà détruit plusieurs millions de frênes. Originaires de contrées lointaines, ces insectes nous sont parvenus avec le temps par le biais des échanges commerciaux.

L’exemple le plus connu de tous est l’arrivée en France du frelon asiatique mais d’autres espèces moins connues font tout autant, si ce n’est plus, de ravages.


De gauche à droite. En haut, le capricorne asiatique, le cynips du châtaignier, le scarabée japonais. En bas, la punaise diabolique, le charançon rouge du palmier, l’agrile du frêne et la punaise américaine (©Le Réveil Normand)

Opération VIGIFREDON

C’est pour cela que la FREDON lance l’opération VIGIFREDON afin de détecter le plus rapidement possible la présence de ces insectes sur le territoire normand et pouvoir réagir en conséquence en empêchant une prolifération trop importante. Parmi ces insectes, la FREDON Normandie en recense sept qui sont particulièrement recherchés.

– Le capricorne asiatique. Un coléoptère arrivé en Europe dans les années 2000, il s’attaque à un très grand nombre d’arbres dit feuillus comme les érables, les bouleaux, les ormes mais aussi les arbres fruitiers.

– Le cynips du châtaigner. Il est arrivé en Europe par l’Italie en 2002 puis en France en 2007. Sa présence est difficilement visible. Le seul réel moyen de le détecter c’est par la présence de galles de couleur verte puis rosée, rouge, visibles généralement d’avril à octobre.

– Le scarabée japonais. Un coléoptère arrivé en Europe en 2014, il peut attaquer plus de 300 espèces différentes. Il s’attaque au feuillage mais également directement aux racines des arbres.

– La punaise diabolique. Elle s’attaque principalement aux fruits des arbres fruitiers mais aussi aux légumes et peut entraîner une perte massive dans les récoltes.

– Le charançon rouge du palmier. Présent en France depuis fin 2012, il est implanté de façon disparate dans toutes les régions de France. Il s’attaque comme son nom l’indique principalement aux palmiers.

– L’agrile du frêne. Insecte asiatique, il est responsable de la disparition de millions de frênes et représente une vraie menace pour cette espèce.

– La punaise américaine. Arrivée en France en 2005, elle s’attaque aux cônes et aux graines de pins ou encore aux sapins.

En pratique.

En cas de suspicion, deux solutions s’offrent à vous. Vous pouvez prélever un échantillon et le déposer directement à la FREDON au 1, rue Léopold Sédar Senghor à Colombelles (14460). Horaires d’ouverture : le lundi matin et le vendredi matin de 9h à 12h. Si ce n’est pas possible pour vous, vous pouvez envoyer des photos à l’aide du formulaire disponible sur le site Internet www.fredonbassenormandie.fr. En cas de forte suspicion, un prélèvement devra alors être effectué.