Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Châlons-en-Champagne : un atelier pour découvrir le jardinage au naturel

jeudi 21 mars 2019

Dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides, la municipalité de Châlons-en-Champagne proposait mercredi un atelier pour découvrir le jardinage au naturel. La ville entretient ses espaces verts sans aucun produit phytosanitaire (article vu dans Francebleu.fr du 21 mars 2019 par Laura Dulieu, France Bleu Champagne-Ardenne)

Près de la collégiale Notre-Dame-en-Vaux à Châlons-en-Champagne, ce mercredi, des bocaux ont été installés et des outils de jardinage exposés. L’objectif : sensibiliser les habitants aux alternatives aux pesticides pour leur propre jardin, dans le cadre de la Semaine des Alternatives aux pesticides, organisée par les FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) d’Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne.

Dans ces bocaux, différents paillages : du lin, de la paille de chanvre, des fèves de cacao, mais aussi des minéraux. Autant de moyens de limiter les mauvaises herbes sans utiliser de pesticides. Pascal Dehan est responsable du fleurissement au Cadre de vie de Châlons-en-Champagne et depuis plusieurs années, le jardinier a banni tous les produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces verts de la ville.

"Les gens ont toujours eu l’habitude d’avoir une ville sans herbe. Mais on végétalise avec des plantes plus jolies. Il faut qu’ils comprennent que c’est pour le bien de tous".
Pascal Dehan, responsable du fleurissement à Châlons-en-Champagne

Les différentes sortes d’outils permettent aussi de gratter les plantes indésirables, notamment entre les pavés, sans recourir aux pesticides.

Parmi les curieux venus rencontrer les jardiniers, Chantal est convaincue du bien fondé de la démarche : "Je trouve que c’est une initiative très intelligente et respectueuse. Enfin on prend conscience de la pollution et de tous ces dégâts que l’on fait à la planète. Mais ce n’est qu’un début, il faut aller de plus en plus loin et avoir le courage de se confronter aux grands lobbies comme Monsanto et Bayer."

Chantal : "C’est un début, il faut aller de plus en plus loin"

Pascal Dehan explique que certains paillages coûtent "légèrement plus cher", tout en se disant convaincu de leur nécessité. La Semaine des Alternatives aux pesticides se poursuit jusqu’au 30 mars, tout le programme des animations est à retrouver ici : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/chalons-en-champagne-un-atelier-pour-decouvrir-le-jardinage-au-naturel-1553100423.