Bienvenue sur la page publique de l’Extranet du réseau. Les accès ci-dessous sont réservés aux membres du réseau.


Frelon asiatique : plan de lutte dans le Calvados

lundi 29 mai 2017

|Accidentellement introduits en France en 2004, les frelons asiatiques proviendraient de Chine. Il induit un certain nombre de risques raison pour laquelle le département du Calvados se mobilise avec un plan d’action porté par la FREDON Basse Normandie.

Les frelons asiatiques sont des insectes invasifs qui se répandent en France très rapidement. Le Calvados n’est pas épargné. Ils y ont été signalés, pour la première fois, en 2011.

Reconnaître le frelon asiatique

Le Vespa velutina est « plus petit que le frelon commun. Sa couleur est à dominante brune et l’extrémité de ses pattes est jaune, c’est pourquoi il est également appelé frelon à pattes jaunes », explique David Philippart, directeur de la Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles).

Des risques environnementaux…

Quand il y a de grosses colonies, en été, le frelon asiatique a besoin de protéines pour élever ses nymphes. « Il les trouve en mangeant des guêpes et des abeilles, mais il s’attaque aussi, notamment, aux mouches et papillons. Il y a clairement un impact sur la biodiversité. »

… économiques

Les apiculteurs sont très impliqués parce que les frelons asiatiques sont prédateurs des abeilles. Ils les attaquent et, une fois la ruche affaiblie, peuvent s’y introduire pour manger le miel et celles qui s’y trouvent. « Ils font aussi des dégâts sur les marchés en plein air, sur les étals des poissons. Les filets attaqués par les frelons sont perdus. »

Mais aussi en matière de santé publique

Les nids peuvent faire un mètre de hauteur sur 80 cm de largeur, et abriter jusqu’à 3 000 frelons asiatiques. « En cas de dérangement d’une ruche, ils attaquent en même temps. » Une piqûre de frelon asiatique est identique à celle d’une guêpe ou d’un frelon européen, mais « le risque vient du nombre de piqûres potentielles ».

La situation dans le Calvados

« Cette année, on pourrait avoir jusqu’à 2 000 nids dans le département. » Compte tenu du cycle du développement du frelon, il serait nécessaire de démarrer la destruction des nids au début de l’été et de la poursuivre jusqu’à la fin de l’automne. Les particuliers doivent les signaler en mairie, afin qu’ils soient détruits par des professionnels.

Les collectivités se mobilisent

« La destruction des nids va être subventionnée par le Département à hauteur de 30 % » Il y consacrera une enveloppe globale de 66 000 €. Les 70 % restants étant à la charge de la commune. De leur côté, les communautés de communes prendront en charge l’animation de la lutte contre le frelon asiatique.

Le plan d’actions

Il est porté par la Fredon, qui « crée un portail internet permettant, notamment, aux communes engagées dans la lutte de déclarer les nids ». La fédération a aussi rédigé un cahier des charges à l’attention des entreprises de désinsectisation souhaitant être labellisées. Elle s’occupera également, entre autres, de la formation de référents et d’apiculteurs ou de la conception de plaquettes d’information.

Marie-Eve MOULIN.

Contact : Déborah Eudes, animatrice de la lutte collective contre le frelon asiatique au sein de la Fredon, tél. 02 31 46 96 56.

Voir l’article : http://www.ouest-france.fr/normandie/calvados/frelon-asiatique-plan-de-lutte-dans-le-calvados-5000743